Grand Prix de Belgique 2016

Grand prix Belgique 2016

La treizième étape du championnat du monde de F1 de 2016 se tiendra ce 25 août en Belgique, sur le circuit historique de circuit de Spa-Francorchamps, l’un des plus beaux circuits du championnat et les plus techniques aussi.

Un circuit mythique, très technique

Le circuit de Spa-Francorchamps, aussi surnommé le Toboggan des Ardennes est un des circuits favoris des pilotes et des spectateurs. Long de 7.004 km, il est très technique et représente un casse-tête pour les écuries qui ont chaque année du mal à trouver la bonne configuration.

Pour les pneus, ce circuit est une véritable épreuve de force avec les courbes rapides qui imposent de fortes charges sur les gommes qui souffrent beaucoup comme on l’a vu l’année passée avec la Ferrari de Sebastian Vettel dont un des pneus a éclaté sous la pression des courbes.

L’autre dilemme qu’offre ce circuit, c’est l’alternance des lignes droites et des courbes typiques du GP de Belgique et qui obligent les constructeurs à choisir entre privilégier l’enchaînement rapide des virages ou la vitesse de pointe en ligne droite.

Ce Grand Prix de Belgique s’annonce donc tactique et technique et donnera l’occasion aux pilotes de mettre en valeur leurs talents.

Grosse affluence et sécurité renforcée

Les organisateurs du Grand Prix de Belgique s’attendent cette année à une grande affluence des spectateurs. Déjà, une semaine avant le jour J, les préventes de places avaient 25% d’avance sur l’année passée, toutes les tribunes étaient complètes et il ne restait plus que des places dans l’enceinte général qui seront vendus sur place le jour même. Une affluence record est attendue donc, surtout que la météo n’annonce aucune pluie sur toute la durée des épreuves.

Cette grande affluence est, d’après les organisateurs, due à la venue en nombre des néerlandais qui viendront soutenir leur pilote national Max Verstappen (qui est en fait belgo-néerlandais). En effet, jusqu’à 20 000 hollandais sont attendus le 25 août à Francorchamps.

Contexte sécuritaire oblige, cette année la sécurité a été pour les organisateurs une préoccupation plus importante que d’habitude. Cet événement qui rassemblera des dizaines de milliers de personnes venues du monde entier profitera d’un dispositif de sécurité exceptionnel. L’une des dispositions prises par les responsables de la sécurité sera la séparation stricte des zones piétonnes des voies de circulation pour véhicules, ce qui a conduit à la suppression de zones commerçantes et d’échoppes sur le bord de la route. La sécurité du Grand Prix bénéficiera d’un soutien de l’armée qui détachera des soldats sur place pour sécuriser les alentours et participer aux vérifications d’identité. En outre, les organisateurs conseillent aux spectateurs ayant réservé leurs places de venir tôt et de ne pas apporter de bagages afin de limiter le temps d’attente.

Ce dispositif de sécurité représente un surcoût pour les organisateurs, surtout avec les contrôleurs supplémentaires et les vigiles engagés pour faire les contrôles de sécurité et les vérifications des sacs, glacières et autres bagages. Néanmoins, la bonne recette qui sera engrangée par la forte affluence compensera largement ce surcoût sécuritaire.

Des modifications techniques à foison

À cause du caractère technique du circuit et des leçons prises lors de l’édition 2015, ce GP de Belgique verra beaucoup de modifications et d’innovations dans les configurations des véhicules de plusieurs écuries. D’après la presse allemande, Ferrari, Mercedes et Honda homologueront de nouveaux blocs moteurs pour ce Grand Prix de Belgique 2016.

Ces modifications ne concernent pas que les moteurs, Sauber devrait installer un nouveau museau plus court sur sa Honda alors que son écurie a utilisé presque tous ses derniers droits d’homologation auprès de la FIA pour utiliser une nouvelle version de son moteur.

Soyez le premier à commenter

Faire une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*